Sélectionner une page
Vous continuez à envoyer CV sur CV sans rien recevoir en retour ? Il est probable que vous n’ayez pas choisi le bon cheval. En 2014, les médias sociaux sont rois, et la petite feuille de papier joliment présentée est déjà morte et enterrée. Découvrez pourquoi et comment vous pouvez changer les choses.

Si le titre de cet article semble un peu provoc’ et ne s’adresse qu’à une partie des recruteurs, vous verrez bientôt que ce ne sera plus le cas. S’il existe un résidu de ce qui restera de l’ancienne économie, c’est bien le CV. Aujourd’hui, certains envoient encore leur CV en masse et sans distinction, mais se rendent ils vraiment compte que cela ne sert strictement à rien ? Le CV est mort, mes amis ! En effet, aujourd’hui, à l’heure de la recommandation, de la mise en relation et du networking intense, une simple feuille de papier avec votre seul parcours ne pèse vraiment pas lourd.

115H-870Mettez vous deux minutes à la place d’un recruteur : préféreriez vous connaître seulement le parcours professionnel et la formation d’un candidat, ou bien ceci agrémenté d’éventuels contacts en commun, recommandations et compétences résumés sous forme de tags ? Bien entendu, c’est la seconde option qui prévaut. Et pas seulement dans les milieux hi-tech et branchés, loin s’en faut. Si l’on s’éloigne des domaines de recrutement assez standardisés, en prenant le cas d’un gérant d’un bar, soyez certains qu’il ne jugera plus quelqu’un sur la seule foi de son CV. Je l’ai vu de mes propres yeux à plusieurs reprises, et la pratique ne cesse de se répandre. C’est donc l’ensemble du processus de recrutement qui est en train de changer de visage, quand ce n’est pas le métier de recruteur lui même.

Le coupable : LinkedIn, premier réseau social professionnel mondial

LinkedIn-Logo-2CLinkedIn, crée en 2003,  est le plus gros réseau social professionnel au monde. Il est devenu la source numéro 1 de tous les recruteurs, des cabinets de RH et bien sur, des postulants. Pour rappel, LinkedIn, c’est 300 millions de membres et 2 nouveaux membres toutes les secondes. Sur le territoire français, Viadéo l’a suivi. Grâce aux données présentes sur ces réseaux, au delà de voir si les parcours et formation correspondent – ce qui, in fine, n’est plus qu’une formalité – on va pouvoir creuser sur des choses beaucoup plus profondes et bien en amont de ce qui se faisait avant : le réseau propre de la personne, la validation de ses atouts par d’autres, et ses intérêts peuvent être bien plus finement disséqués.

[pullquote-right] « Mort et enterré, le CV appartient au passé et n’a plus rien pour lui » [/pullquote-right]

En disant les choses très clairement, LinkedIn a tué le CV. Il a rendu caduque la transmission du CV, même sous forme de pièce jointe. Pensez-y : cette fichue pièce jointe qui dort dans l’ordinateur de votre recruteur ne se mettra jamais à jour s’il réouvre votre dossier 6 mois après ! Il est tellement plus intelligent de donner le lien de votre profil à votre destinataire : s’il revient dessus quelques semaines plus tard, peut être aurez vous rajouté des compétences et de nouvelles données qui permettront que l’on vous voie sous un nouveau jour.

Des algorithmes qui ont beaucoup d’appétit

Auparavant, avec un seul CV, il fallait convoquer un candidat dont le profil correspondait, pour s’apercevoir lors de l’entretien que cela n’en valait finalement pas la peine. Aujourd’hui et surtout demain, cette étape sautera, car l’analyse fine d’un profil sur LinkedIn permettra par exemple de lever un lièvre beaucoup plus tôt. Vous vous autoproclamez expert dans un domaine mais vous n’avez personne dans vos contacts que cela concerne ? C’est déjà louche. Vous n’avez en plus aucune recommandation faite par des personnes de valeur dans vos tags de compétences ? Ca l’est doublement.

Loin de changer les seules pratiques des recruteurs et des candidats, ces réseaux sociaux professionnels seront bientôt en passe de changer aussi leurs fondements intrinsèques : avec l’avènement des algorithmes et leur perfectionnement qui croit d’une année sur l’autre, c’est le métier même de recruteur qui pourrait dans quelques années se retrouver menacé. L’algorithme peut en effet trier, évaluer et trouver des similitudes entre profils plus rapidement et efficacement que n’importe quel être humain. Quelle serait alors la valeur ajoutée d’un recruteur, si demain il n’avait qu’à suivre ce que lui proposait LinkedIn, s’apercevant que le géant américain est dans le juste à chaque fois ? Heureusement, nous n’en sommes pas encore là.

Un profil professionnel, ça s’optimise

Donc, pour ceux qui peuvent se sentir concernés à la lecture de cet article, un bon conseil : arrêtez de vous arracher les cheveux pour mettre en page votre CV, prenez plutôt du temps pour remplir efficacement vos profils professionnels sur LinkedIn et Viadéo, réseautez, participez à des groupes, et faites vivre votre profil. Pourquoi simplement partager des choses intéressantes sur Twitter ? Vous pensez que LinkedIn et Viadéo doivent se mettre à jour une fois par an ? Vous avez tout faux ! Depuis plusieurs mois, vous pouvez sur chacun de ces sites partager un contenu, par exemple sous forme de lien, comme un statut Facebook. Pensez-y et faites profiter votre réseau de votre expertise.

expert-linkedinIl est important de prendre conscience que cette légitimité acquises par ces plateformes sociales n’en est qu’à son début. Il y a certes des erreurs inévitables qui peuvent se produire sur les profils des utilisateurs. Mais dans le fond, une fois que l’outil aura encore un peu grandi, il fera presque à lui seul la pluie et le beau temps. Comprenez donc qu’il est dans votre intérêt, même si vous ne vous sentez pas forcément concerné, d’être à la pointe dans ce domaine.

Certains de mes élèves prenaient au départ leur identité numérique professionnelle par dessus la jambe, et ont raté des opportunités par manque de visibilité. Ils s’en sont mordus les doigts ! Travaillez donc bien votre profil, et si tout se passe bien pour vous, vous devriez rapidement voir le badge ci-contre apparaître sur LinkedIn. En tous cas, je souhaite que vous y arriviez le plus vite possible !